Quelles sont les épreuves pratiques de plateau du permis moto hors circulation ?

Publié le : 09 décembre 20194 mins de lecture

Aussi appelée épreuve hors-circulation, la partie « plateau » est un passage obligatoire pour ceux qui souhaitent décrocher leur permis moto, tel que le permis A1 et le permis A2. C’est en effet la deuxième épreuve du permis moto durant laquelle le candidat démontre sa capacité à maîtriser et à manier son véhicule, mais encore ses connaissances mécaniques et pratiques. Celle-ci dure en moyenne 1 heure et est ponctuée par différentes épreuves.

L’épreuve de la poussette : maîtriser sa moto sans l’aide du moteur

Parmi les différentes épreuves pratiques plateau permis moto figure premièrement l’épreuve dite « de la poussette ». Durant celle-ci, le candidat doit montrer qu’il peut maîtriser son deux-roues, notamment son poids, sans qu’il ait à utiliser le moteur dont celui-ci est équipé. Il doit dans ce cas montrer à l’examinateur qu’il est en mesure de déplacer, de pousser et de béquiller la moto. En règle générale, l’apprenti motard doit effectuer 3 parcours différents, dont 2 en marche avant et 1 en marche arrière. Chaque parcours s’accompagne d’une interrogation orale qui se porte principalement sur les différentes vérifications à réaliser, notamment pour la chaîne cinématique, la notice d’utilisation, la partie cycle et gants, l’éclairage, les accessoires de sécurité du motard et du véhicule, etc. Pour réussir l’épreuve de la poussette, le candidat au permis moto ne doit en aucun cas omettre certains points de vérification ni perdre le contrôle de la moto, c’est-à-dire la faire tomber, bien que celui-ci ait droit à 2 essais.

L’épreuve de plateau à allure lente

À l’issue de l’épreuve de la poussette, l’élève doit passer l’épreuve du plateau à allure lente dont la finalité est de simuler les situations de conduite en milieu urbain. Il doit dans ce cas montrer à l’examinateur qu’il est en mesure de maîtriser le véhicule à faible allure et qu’il peut maintenir son équilibre au ralenti, avec ou sans passager. L’épreuve de plateau à allure lente est généralement ponctuée de 4 parcours durant lesquels l’apprenti motard va slalomer en solitaire, slalomer avec un passager et réaliser un virage. Dans tous les cas, l’apprenti motard se doit de rouler au pas de manière à démontrer à l’examinateur sa capacité à combiner embrayage et frein arrière. Le ralenti moteur n’est en aucun cas autorisé durant tous les parcours. À l’instar de l’épreuve de la poussette, le candidat dispose aussi de deux essais.

L’épreuve de plateau à allure normale

L’épreuve de plateau à allure normale est celle qui suit l’épreuve de plateau à allure lente et durant laquelle le futur motard va devoir démontrer à l’examinateur sa capacité de manier sans souci la moto à allure normale. Jalonnée de 4 parcours possibles, cette épreuve permet à l’examinateur de vérifier 3 grands points, à savoir le contre-braquage (incliner le véhicule pour virer), le freinage d’urgence et l’évitement des obstacles. Dans tous les cas, l’apprenti motard doit rouler à 50 km/h, une vitesse imposée par l’examinateur. Ce qui distingue l’épreuve de plateau à allure normale, c’est qu’elle est chronométrée. L’élève a droit à deux essais chronométrés.

Comment se préparer à l’examen du plateau du permis moto ?
Quelles sont les épreuves de plateau du permis moto ?

Plan du site